MONGOLIE

Premier saut dans le temps après notre départ. + 7 h au compteur de Paris. Nous avons

largement le temps de découvrir Incheon, l’aéroport de Séoul ou nous faisons escale avant

de repartir pour Oulan Bator, notre destination finale. Immense, aéré, luxueux, calme cet

aéroport à quelque chose de paisible. En quelques heures nous avons vu trois animations

ayant vocation à faire découvrir un aspect culturel du pays : musique, procession en tenue

traditionnelle, ... Les aéroports européens ont une sacrée concurrence sur ce côté là de la

terre...

Nous avons dégusté une « jus frais détox » de couleur d’un beau vert légumes... sans trop

savoir de quoi il était composé mais après plus de 10 heures du premier vol, ca nous a

semblé pertinent... en tous cas plus que le café...

Notre arrivée à Oulan Bator est bien plus modeste : probablement 2 arrivées par 24h et un

tapis bagage. On est certain de ne pas se perdre... Bagages récupérés, on va s’enquérir de

notre chauffeur ... Premier contact, sourire, main tendue , « Vous parlez Anglais ? » en guise

de réponse un hochement timide de la tête de gauche à droite. ... Après presque 24h de

voyage, nous avions juste hâte de nous poser a l'hôtel et prendre une bonne douche.

Odno, notre guide est une jeune étudiante de 23 ans. Elle apprend le français depuis 4 ans a

l’université et travaille pendant les vacances pour financer ses études et parce qu’elle aime

rencontrer de nouvelles personnes. Elle nous accompagnera avec Boroo, notre chauffeur,

tout le long de notre périple dans le Gobi.

Cette première journée nous permettra d’absorber une partie du décalage horaire, de

prendre contact avec la culture et les codes locaux et de faire quelques achats en prévision

de nos futures étapes du voyage.

Nous découvrons Oulan Bator par la visite du temple Gandan Tegchilen, « la grande place de

la joie ». Et puis nous découvrirons le centre regroupant la banque centrale, la statue de

gengiskan et statue Sukhbator, dirigé la révolution pour la liberté en 1921, héros national. Et

Mongolie est devenue un pays indépendant, 2ème homme le plus important après

Gengiskhan.

Visite des bureaux d’Emeline après un déjeuner buffet dans un restaurant tout près.

Musée d.histoire national, très complet et très bien fait par époque

Qq courses d’appoint et retour hôtel Et tour au marché local ou trainait quelques Sdf bien

drogues... On ne s’est pas attardé.

Départ pour notre première étape. Nous sortons de la ville et très vite, le décor change. Pas

difficile de se laisser remplir de ce paysage ondulant au grès des dômes donnant cette

impression d’i e étendu à perte de vue vallonnée d’un vert tendre ou commence à surgir des

yourtes comme de gros champignons plantes là en guise de décor et signe de vie parmi les

troupeaux de chevaux, vaches, chameaux et moutons .

Nous faisons environ 4 h de route avant d’arriver dans un petit village « Delgertsogt »

composé d’une station essence de quelques yourtes posées à côté de petites constructions

en dur souvent recouvertes de tôle. Nous arrivons dans le restaurant, 4 murs et quelques

chaises et tables ou Odno commande notre repas : du mouton avec des nouilles et quelques

carottes. Nous déjeunons sous l’oeil d’une grosse femme vraisemblablement accablée par la

chaleur et d’un homme plutôt maigre lui, posé la sur une chaise. On se jauge, on s’observe,

on cherche le bon canal pour rentrer en communication. Finalement ce sera par une blague

sur le déchargement de marchandise de crèmes et autres produits de beautés...

Direction le parc naturel « Baga gazon chuluu »... Site merveilleux...avec des Stupa (

amoncèlement de petite pierre)

Arrivée chez Bat et Tuya, soirée à la guitare, vaisselle dans bassine vieux campeur, rouler

pâte pour une sorte de crêpe du lendemain. Le feeling est très bien passé. Lui le gardien du

parc naturel, nuit agitée et interrompue par des Coréens qui n’avaient pas de yourte

réservée et se trouvaient sans rien et un voyageur avec un problème de roue que Bat à aide

à réparer a 4 h du matin.

Départ pour le Stupa Blanc, montagne témoin de la présence de la mer avant que ce soit un

désert.sur la route un pique nique prépare avec attention par Tuya... qui s’est fini dans la

voiture car dehors beaucoup trop étouffant... Une des journées les plus chaude du séjour

probablement. Beaucoup de vent et des couleurs roses, rouges, crème ... Magnifique !

Arrivée au camp de yourte, sieste de 2 h... après une bonne vraie douche... Après le repas

une ballade sur une petite montagne ou on a assisté et guette un superbe coucher de

soleil.,Dodo porte de la yourte ouverte, après une bataille rangée avec les araignées des

sables et autres bestioles et ayant subi une attaque de moustique d’une rare agressivité.

Départ pour la gorge de « Gypaète ». Déjeuner avec arrêt dans un petit restaurant d’une

grande ville « Dalanzadgad » capital de la province du sud du Gobi,

Sur les routes’ troupeaux de chameaux et de chèvres et cheveux tous aussi beaux les uns

que les autres...

Le matin, On a croisé un homme qui puisait l’eau du puit pour donner à boire à ses chèvres.

Boroo l’aide et on passe un peu de temps au milieu du troupeau.

Balade extraordinaire dans ces Gorges ou l’on croise marmottes, rapaces en vol, cheveux,

vaches évoluant dans un environnement contrasté de couleurs.

Au milieu d’un environnement valonne et encadre des montagnes, Enfin accueilli par Turuu

et Oyun, accuei. Traditionnel avec du thé au lait sale, des petits gâteaux et snifer le tabac

sorti d’une « khuurug » donnée par le maître de maison à chaque personne qui fait attention

a le prendre soignées ment de la main droite soutenue au coude par la main gauche , geste

traditionnel montrant la sincérité de l’accueil et le respect.

Dîner avec soupe légumes et moutons. Petite balade digestive sur une petite montagne

surplombant le troupeaux de chèvres revenues au bercail pour la nuit.

Porte de la yourte ouverte pour profiter du vent qui se lève et qui rafraîchit l’atmosphère.

Petit déjeuner et retour en enfance avec la crème de lait de chèvre caillée sur des tartines de

pain et un bon nescafe... Nous assistons à la traite des chèvres avant qu’elles ne s’éparpillent

dans la nature pour la journée.

Direction les dunes chantantes, « duut mankhan » dunes de sables, plus grande étendue de

sable du pays. 180 km de piste en 4 heures. Les 20 derniers km en une heure... avant

d’arriver au camp de yourte ou nous nous précipitons pour une douche qui en fait se

révélera être un mince filet d’eau tiède....trop chaud pour bouger sans risquer l’insolation ;

certains voyageurs avaient fait des malaises et Emeline, notre correspondante organisatrice

a Oulan Bator avait attiré l’attention de l’ensembles des guides sur les pistes en cours de

voyage. Diner vers 20 et finalement on se décide pour une petite balade a la nuit tombée.

Puis on reste dehors tard devant la porte yourte a chanter et a manger des bonbons avec

Odno et Boroo. On se couche porte et toit ouverts pour essayer de capter un peu d’air. Dans

la nuit, une tempête de vent se lève, la porte claque, le vent se prend dans le tissu du toit.

Bref, à 4 h du matin, après avoir rafistolé la porte avec un lacet de basket et accroche tant

bien que mal le toit, on s’endort enfin...

 

http://www.amazon.fr/szerman



Site en ligne

 

http://itunes.apple.com/album/id1213090940

 

ALBUM STAYFAN "PARIS" Mars 2017
En téléchargement sur TuneCore/STAYFAN
IMG_0319.JPG
JPG Fichier [120.3 KB]

WELCOME JAPAN !

http://music-islands.com/blog/?p=16419

Szerman